French Blue actuellement

French Blue est la première compagnie low cost long courrier française, petite sœur d’Air Caraïbes (groupe Dubreuil).

Elle dessert Punta Cana en République Dominicaine depuis septembre 2016, et Saint Denis de La Réunion depuis juin 2017. En quelques mois elle a réussi à se tailler une part non négligeable du marché (>15%) sur cette destination concurrentielle (5 compagnies avec Air France, Air Austral, Corsair et XL Airways), avec une augmentation de fréquentation globale de la ligne Paris -Réunion de 17% (toutes compagnies confondues).

Sa flotte comporte actuellement 2 avions, un A330-300 (F-HPUJ) livré en mai 2016 et un A350-900 (F-HREU) livré en août 2017. Un autre A350 entre actuellement en phase d’assemblage dans les usines Airbus de Toulouse.

French Blue à Tahiti ?

La visite à Tahiti au début du mois d’octobre de Marc Rochet (PDG Air Caraïbes et French Blue) et Jean Paul Dubreuil (actionnaire principal des 2 compagnies) et leur rencontre avec le gouvernement le 10 octobre ont été présentées par le communiqué officiel comme une mission d’exploration. Mais cela alimente les rumeurs sur une possible desserte à court terme de la Polynésie par French Blue.

Crédit photo : présidence de la Polynésie Française

Une ligne Paris Orly – San Francisco – Papeete serait envisagée d’après Tahitinews (ce qui rappellera à certains le bon temps où UTA et Corsair exploitaient une telle ligne).

Rien ne filtre pour le moment du côté de la compagnie qui doit annoncer d’ici la fin du mois les prochaines destinations de son réseau. Aucun démenti n’a cependant été formulé par French Blue.

L’ouverture d’une ligne vers Tahiti via les USA pose question pour le groupe Dubreuil, jusqu’à présent absent de ce pays, et qui aura besoin de la clientèle américaine pour rentabiliser au mieux ses vols. Mais une escale à San Francisco plutôt que Los Angeles aurait du sens, d’un côté offrant une nouvelle ligne directe entre Tahiti et les USA, et de l’autre côté la ligne Paris – San Francisco est très fréquentée et moins fournie en vol direct que celle vers LAX, de quoi capter une partie de la clientèle tahitienne et française.

French Blue doit tout d’abord faire face au risque de perte de slots (créneaux de décollages et atterrissages) à Orly en raison de la faillite d’Air Berlin à laquelle elle louait justement un certains nombre de ces slots. Mais à côté de cela, elle souhaite aussi s’allier à EasyJet pour proposer des correspondances à Orly vers la France et l’Europe, ce qui lui permettrait de proposer un grand nombre de destinations.

La jeune compagnie est ambitieuse et compte bien se développer. Voyons maintenant les futures annonces de la compagnie, si Tahiti est effectivement dans les plans à court terme.

Le ciel polynésien pourrait bien se redessiner dans les prochains mois, et un nouveau challenger obligerait les compagnies traditionnelles à réagir pour conserver leurs parts de marché (pas seulement en terme de tarif, mais aussi en terme de produit pour innover et se démarquer de la concurrence).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *