Loading...
Pacifique

« Islands », nouvelle compagnie domestique en Polynésie ?

Radio 1 a révélé ce 12 septembre 2017 que le milliardaire Bill Ravel, qui a fait fortune dans le Pacifique, va déposer ces jours ci auprès des autorités de Polynésie Française une demande d’autorisation pour une nouvelle compagnie aérienne domestique.

Cette future nouvelle compagnie serait baptisée « Islands » et exploiterait 2 Embraer 175 afin de desservir les 5 archipels composant la Polynésie Française. Elle pourrait décoller dès juillet 2018 si les autorisations sont accordées rapidement, et le milliardaire promet des tarifs 15 à 20 % moins chers que Air Tahiti.

A l’heure actuelle, une seule compagnie a le monopole de la desserte aérienne inter îles régulière en Polynésie : Air Tahiti. Elle exploite une flotte d’ATR, bientôt intégralement composée d’ATR 600, 2 ATR 42-600 (48 passagers) et bientôt 7 ATR 72-600 (68 passagers).

L’avion envisagé par Islands est donc l’Embraer E175, bi-turboréacteur, permettant d’envisager des liaisons plus rapides qu’en turbopropulseur ATR, avec également une capacité accrue, de 78 à 88 passagers en monoclasse économique (selon l’espacement des sièges). Les données constructeurs indiquent une longueur de piste minimale d’un peu plus de 1200 mètres pour décoller et atterrir, avec une longueur de piste de plus de 2000 mètres pour un décollage à pleine charge, ce qui limitera le nombre d’îles potentiellement desservies par cet avion. A titre d’exemple la piste de Bora Bora fait 1500 mètres de longueur et la plus longue en dehors de Tahiti et Hao est celle de Rangiroa avec 2100 mètres.

Au tournant des années 2000, un autre compagnie avait tenté de s’attaquer au monopole Air Tahiti à l’aide d’un avion turboréacteur : Wan Air, avec un Dornier 228 jet. L’expérience avait toutefois tourné court, notamment en raison de difficultés d’exploitation de ce type d’appareil par temps de grand vent (maraamu durant l’hiver austral) et sur pistes courtes humides par temps de pluie.

Alors Islands décollera t-elle de Polynésie ? Rien n’est encore fait, le parcours d’obstacle commence à peine. Même si Air Tahiti est une compagnie privée, les autorités du territoire hésiteront certainement à la mettre en trop grande difficulté alors qu’elle n’est pas prête pour la concurrence (de l’aveu même de son PDG en mai 2016 au sortir d’un grève du personnel qui a marqué les esprits). Air Tahiti assure des missions de service public en desservant des îles isolées que la nouvelle compagnie Islands ne pourra pas desservir. Mais Air Tahiti peut aussi réagir, en accélérant pourquoi pas un projet (encore en gestation) de desserte domestique et régionale en jet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FOCUS